Qui a tué Marie-Josée?

QUI A TUÉ MARIE-JOSÉE? : un ‘true crime’ sur le meurtre sordide d’une top-modèle québécoise

Une série documentaire originale Crave disponible en français dès le 10 novembre 2021 et prochainement en version originale sous-titrée en anglais

Dès le mercredi 10 novembre, Crave propose à ses abonnés QUI A TUÉ MARIE-JOSÉE?, une série documentaire sur le meurtre de la mannequin Marie-Josée St-Antoine. Au sommet de sa gloire, la jeune femme est retrouvée morte en 1982 à Manhattan. 40 ans plus tard, une équipe retourne sur les traces de cette affaire nébuleuse pour comprendre ce qui s’est passé.

QUI A TUÉ MARIE-JOSÉE? est une série originale Crave. La série documentaire de trois épisodes de 60 minutes est réalisée par Jean-François Poisson (LÉO-PAUL DION : CONFESSIONS D’UN TUEUR). Elle est produite par Attraction Images en collaboration avec Bell Média. Tous les épisodes sont disponibles en rafale dès le mercredi 10 novembre et bientôt en version originale sous-titrée en anglais.

Bande-annonce : https://www.facebook.com/watch/?v=246554354161136

Crave.ca.

La mirada de Éric Falardeau (Retrospective + Q&A) – Terror Molins 2021

https://users.molinsfilmfestival.com/en/schedule/28

18 NOV 21 20:00

« An essential session around the figure of the filmmaker Éric Falardeau. The program will include the viewing of a selection of his best short films: La petite mort (2006), Purgatory (2006), The Forest (2020), Le Cycle (2009), Crépuscule (2011), Thanatomorphose Trailers (2012) followed by a talk with the director himself based in Canada and moderated by José Miguel Rodríguez, responsible for godsymonsters.com. Free. »

La petite mort (2006)

Purgatory (2006)

Le Cycle (2008)

Crépuscule (2011)

The Forest (2020)

Thanatomorphose Teasers I + II (2021)

Online live Q&A

ASMODEUS – MUTOSCOPE (LYON)

https://www.mutoscope.fr/

https://www.mutoscope.fr/menu/competition-4-2021/

https://www.mutoscope.fr/movie/asmodeus/

« Messe noire, incantation, ésotérisme et érotisme. Le réalisateur de Thanatomorphose se livre à une véritable mise à nu, au sens premier du terme, et se dévoile comme jamais dans cette œuvre aussi conceptuelle que sensorielle.
Black mass, incantation, esoterism, and eroticism. The director of Thanatomorphose disrobes for the camera in this conceptual and sensorial exploration of intimacy, desire, and identity. »

Samedi 13 novembre 2021

21h45

Interdit aux moins de 18 ans (violence, nudité et sexe explicites)

ASMODEUS – REVUE DE PRESSE I

Horreur Québec

« Difficile de ne pas faire un rapprochement entre ce film et les premières tournées de manivelles du grand David Lynch, à l’époque où il faisait du short film. Cela dit, l’influence du cinéaste expérimental Stan Brakhage (Dog Star ManStellar) se ressent énormément, de même que celle de Kenneth Anger (Fireworks), dont plusieurs ne se rappellent uniquement que de son ouvrage Hollywood Babylon, dans lequel il racontait les commérages qu’il avait entendu sur des stars célèbres.

Asmodeus est pour adultes avertis, mais nous offre un voyage comme on en voit peu dans le paysage du cinéma québécois »

24 Images

« Dans Asmodeus, le cinéaste se filme lui-même et invoque trois femmes qui l’entraînent dans un rituel de luxure où se mêlent plaisir et souffrance. Falardeau signe une mise en scène qui rend hommage entre autres au cinéma d’avant-garde tout en mélangeant les univers et les genres de façon inédite (horreur, sexe, occulte, autoportrait, expérimental), à travers un superbe usage du super8 qui confère un aspect à la fois fantomatique et très charnel à l’action : entre l’instantané de la jouissance, l’immuabilité du rituel et la mortalité de la chair, le film se construit comme une vanité. »

Impact Campus

« Sur la forme, je vois Asmodeus comme le cousin spirituel de The Alphabet de David Lynch : l’univers d’Eric Falardeau est tout aussi dérangeant, même s’il n’aborde pas les mêmes thèmes. Personnellement, j’adore ce genre de proposition où tout peut arriver, où tout peut nous sauter à la gueule sans crier gare. En ce sens, Asmodeus est une expérience exceptionnelle, comme il s’en fait peu. Ici, les frissons d’épouvante se conjuguent aux frissons de dégoût : Falardeau maîtrise avec justesse l’art de la provocation sensorielle par de la poésie-fantôme. »

Asmodeus – Terror Molins EXL Edition – Official Selection

http://www.molinsfilmfestival.com/

5 – 14 November 2021 in Molins de Rei
October 28 to November 21 Online

The Official Section 2021 is ready. International quality of horror unlimited and satisfying all preferences: Folk horror, gore, psychological, magic, painful and many other adjectives that might be used to describe it. Paying attention to the international personality of TerrorMolins, we will screen works from all far away and closer places such as the Americas and Europe as well as New Zealand or the Eastern countries. Just come and see:

  • Asmodeus by Eric Falardeau
  • Malakout by Farnoosh Abedi
  • Expectancy / Odotusaika by Juho Fossi
  • Mum’s Sweater by Anand K Karma, Yi Chen Hsiao, Mauriziana Gualdrini, Ugo Offner, James Mann
  • Ella y la Oscuridad by Daniel Romero
  • Nevermore by Sheida Sheikhha
  • Sweet Mary Where did you Go? by Michael Anthony Kratochvil
  • Transfer by Jonas Govaerts
  • Bait by Josh Litwhiler
  • Life in a Box / 恐怖娃娃機 by Heng-Chieh Lee
  • Souvenirs d’enfance by Vincenzo Aiello
  • Heart of gold / Un Cœur d’Or by Simon Filliot
  • How to get lost in your own room / 집 안에서 완벽하게 미아가 되는 법 by Jae-hyun Park
  • A Sickness by Guy Soulsby
  • The apartment by Hugues Willy Krebs
  • Tranvía by Carlos Baena
  • Self-actualization of a werewolf woman by Conall Pendergast
  • How to Wash your Hands during the Downfall of Civilization / Cómo Lavarse las Manos mientras la Civilización Colapsa by Federico Sproviero
  • Bloodwater by Adam Scullin
  • Inhumano by Iñigo Acha
  • Penumbra by Daniel Buyers
  • A tale best forgotten by Tomas Stark
  • Feliz Aniversario by Paul Carr Miquel
  • Incarnation / 化身by Noboru Suzuki

Informations and tickets:

http://www.molinsfilmfestival.com/2021/10/05/terrormolins-announce-the-official-section-of-short-films-2021

Porn Film Festival Berlin 21

Myths and Monsters in the Woods Porn Shorts

« Creative pornography interprets genre cinema, and that includes dark stories of monsters and horror. Cinema has taught us that monsters live in the dark of the woods, and the monsters of this program are awakening our desires. Four scary shorts take us into the forest to get us in the mood for “The Thing From the Lake”.

In this B movie horror porn a scientist is researching strange natural phenomena in a swamp. Her exploratory urge is awakened when she sees a naked man that is seduced by a mysterious woman. What is the secret of the beguiling creature that came from the depth of a lake and seems to breathe through gills? The scientist can‘t help but follow her curiosity – and her lust! »

A Sunday Hike, Saira Barbaric & Alistair Fyrn, US 2017, 13 min, no dialogue
Ichor, X RAZMA, US 2021, 10 min, no dialogue
Possession, altSHIFT, UK / ES / NL 2020, 9 min, engl. OV + engl. UT
La Belle et la Bête (Beauty and the Beast), Mathieu Morel, FR 2021,13 min, franz. OV + engl. UT
The Thing from the Lake, Éric Falardeau, CA 2019, 43 min, engl. OV

https://pornfilmfestivalberlin.de/en/
https://pornfilmfestivalberlin.de/en/film-2021/myths-and-monsters-in-the-woods-porn-shorts

FNC 2021 – ASMODEUS

Asmodeus aura sa première nord-américaine au Festival du nouveau cinéma – FNC dans la célèbre section TEMPS Ø // FNC aux côtés des dernières offrandes de Mandico, Noé, Lozier, Gonzalez, etc. !

Le film sera d’ailleurs présenté à l’Impérial avant Lux Aeterna de Noé le dimanche 10 octobre à 22h, en présence d’une partie de l’équipe.

« Un homme se plie à un rituel de luxure au cours duquel il est possédé par trois femmes, telles les Parques, à la fois sensuelles et sorcières. Derrière et devant la caméra, Éric Falardeau (réalisateur du remarqué Thanatomorphose) nous entraîne dans un tourbillon sensoriel qui mêle horreur, poésie et sexualité explicite, quelque part entre l’hallucination occulte et l’autoportrait d’une masculinité écartelée. Hommage à la magie d’un Méliès aussi bien qu’à l’audace des premières avant-gardes ou du cinéma expérimental américain – Kenneth Anger en tête –, Asmodeus sublime les corps et les fluides à travers son noir et blanc en super8 texturé et ses effets spéciaux manuels. Une œuvre à la fois fantomatique et charnelle, en forme de vanité cinématographique.  »

https://nouveaucinema.ca/fr/films/asmodeus


__________________________________________

Asmodeus will have its North American premiere at the Festival du nouveau cinéma – FNC in the (in) famous TEMPS Ø // FNC section alongside the latest offerings from Mandico, Noé, etc. !

The film will be presented at the Imperial before Noé’s Lux Aeterna on Sunday October 10 at 10 p.m., in the presence of part of the team.

« A man undergoes a ritual in which he is possessed by three lustful, witchy women of decidedly supernatural pedigree. After his acclaimed Thanatomorphose, genre filmmaker Éric Falardeau is both behind and before the camera in this sensory extravaganza, somewhere between an occult hallucination and a self-portrait of conflicted masculinity, that serves up a heady mix of horror, poetry and unbridled eroticism. A tribute to the magic of Méliès, the early American avant-garde and underground film (think: Kenneth Anger), Asmodeus renders bodies and fluids transcendent through its use of textured black-and-white Super 8 and in-camera special effects. A cinematic memento mori that’s at once carnal and otherworldly.  »

https://nouveaucinema.ca/en/films/asmodeus